RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 
-43%
Le deal à ne pas rater :
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
28.59 € 50.01 €
Voir le deal

Partagez
 

 La Mouette et les Hélénies [...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asya Leskov


Général
Général
Asya Leskov

Messages : 1083
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
La Mouette et les Hélénies [...] Left_bar_bleue0/0La Mouette et les Hélénies [...] Empty_bar_bleue  (0/0)
CS:
La Mouette et les Hélénies [...] Left_bar_bleue0/0La Mouette et les Hélénies [...] Empty_bar_bleue  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon

La Mouette et les Hélénies [...] Empty
MessageSujet: La Mouette et les Hélénies [...]   La Mouette et les Hélénies [...] EmptyLun 9 Sep - 18:38

Paupières mi-closes portées sur la brumeuse étendue ; une bête vadrouillait dans les contrées qui, autrefois, voyaient naître les Hommes. Longtemps les avait-elle observé, toisant leurs silhouettes assassines à la recherche d’une immuable soif d’immensité : spectatrice de la première heure, l’impuissance perlait du coin de ses membrane en ultime réponse face à la déraison.
Éloignée des siens, elle traçait désormais sa route vers l’Inconnu. Un bien maigre soulagement, de prime abord, tandis que ses attaches semblaient s’effacer à chaque battement d’ailes. Un instant tant de fois rêvé, imaginé. Pour autant, sa gorge se resserrait au moindre pas de ses pattes défaillantes ; la plume maladroite accompagnait les remembrances de ces lieux désormais esseulés.

Au-delà de ces frontières si longtemps malmenées, l’aube du désastre s’élevait.

Pantoise, la Mouette Ivoire s’approchait de la falaise à pas comptés, reposant son corps sur les ruines d’une colonne de tuffeau. Son regard furetait, bercé par la confusion et les regrets. Un instant durant, une tête partiellement mussée, avant qu’elle ne quitte enfin l’abri de fortune. À son  bec épuisé, des babillements brisés ; un chant voguant sur les eaux de la doucereuse mélancolie, en quête d’un signe au sein de la terre de sienne surplombant les cruelles vagues.

Hélas, en dépit des heures passées à parcourir ce pont entre la terre et la mer, aucun son ne lui parvenait.

Cette mélodie, nul ne l’entendait, désormais.

Soupir outrepassant les lippes pincées ; la silhouette se logeait sur les vestiges des escaliers menant  jadis à ce temple oublié. Environnement de rires et de larmes, les ombres de ses camarades autrefois liés dormaient encore sous les dalles. Délestée de ce qui faisait d’elle une mère, une femme, cette place qui lui avait été offerte au milieu d’un océan de tempête. Une culpabilité parfois oubliée, pour un moment. Le temps de protéger ce qui lui avait été donné, ceux qui peuplaient cette maison aujourd’hui délabrée.

Non sans une certaine douceur, les doigts attrapèrent des fils de coton, les enroulant tant bien que mal autour de la tige de chair. Attitude enfantine, gestes presque désinvoltes pour celle qui ne connaissait qu’une inébranlable loyauté.

Avec lenteur, la masse se relevait, frottant les mains salies contre un tissu usé ; les sphères mordorées fixaient cette porte close où trônait les restes d’une aduste Azalée.

Un fils, fidèle compagnon, partenaires. Et cette plume qui venait de se détacher, virevoussant vers ses compères de sable et de poussière. Bientôt, le blanc se teinterait de gris. Gris d’illusion.
Là encore, elle avait échoué : seule pour unique famille, car tous s’en étaient allés. Envolés.

Une manche recouvrant alors les prunelles embuées ; immobile pour l’heure, l’ancienne gardienne maudissait. Pour la première fois, elle maudissait. Elle, eux, tous. La folie des Hommes, les incessantes guerres et ceux qui l’avaient abandonné. Ou était-ce inversé ?

— Encore, hein ... ? Toujours...

Comme une fleur flétrie, elle espérait cette floraison qui jamais ne reviendrait.

Parce qu’ici, plus personne ne l’attendait.

Ni ici, ni ailleurs.


La Mouette et les Hélénies [...] Ava_11
Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
 

La Mouette et les Hélénies [...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Cap Sounion-